Demain! est
disponible sur
TNT idf
31
Numéricable
94
Free
236
Orange
219
SFR
457
Bouygues
302

Formation: Où reste-t-il des places en septembre ?

Le mois de septembre est là et certains n’ont toujours pas de formation. Certaines écoles et universités ont encore quelques places disponibles. Mais lesquelles et que valent-elles ? 

Tout n’est pas perdu pour les déçus d’APB ou les étudiants qui souhaitent se réorienter. Il reste encore des opportunités de formation au mois de septembre. Comme par exemple avec les Grandes Ecoles qui continuent de recruter.

Ne pas céder à la panique

Il y a plusieurs raisons pour ne pas avoir de formation à la rentrée en septembre. Certains bacheliers sont déçus de la formation proposée par APB. D’autres n’ont été acceptés nulle part. Et certains étudiants souhaitent se réorienter. Quelle que soit la raison, il y a une solution adaptée.

Tout d’abord, la procédure complémentaire d’APB se termine le 9 septembre. Il ne reste donc que quelques jours pour en profiter. Ensuite, il est possible de se rendre dans les Centre d’information et de documentation présents sur tout le territoire français. Vous y trouverez des conseillers qui pourront vous aider à réfléchir de façon plus calme à la suite de vos études.

Le risque en effet est de céder à la panique et de s’inscrire n’importe où. Mais les conséquences sont souvent un décrochage durant l’année, un manque de motivation et l’abandon ou le retour à zéro l’année suivante. Autant de situations qu’il est possible d’éviter.

Trouver sa formation malgré tout

Si, même après la procédure complémentaire vous n’avez toujours rien, ou bien si la formation qui vous intéresse n’apparaît pas, il vous reste la possibilité de vous rendre dans les différents salons d’étudiants qui sont organisés tout le mois de septembre. Certaines écoles y sont présentes pour présenter leurs formations et combler les places vides restantes.

Les écoles les plus susceptibles d’avoir encore de la place sont, en général, les écoles privées. Il faudra donc compter, en moyenne, 7 000€ l’année. Cependant, avant de mettre la main à la poche, renseignez-vous sur les diplômes proposés : sont-ils reconnus par l’Etat ? Les anciens étudiants ont-ils facilement trouver un emploi après ? Dans certaines universités, il reste également des places, présentez-vous directement sur place, à condition de ne pas viser les filières les plus prisées telles que psychologie, économie ou droit.

Enfin, parmi les écoles privées, certaines, ouvertes récemment ont plus de mal à se faire connaître. Elles ont donc plus de chance d’avoir de la place dans leurs formations. D’autres choisissent au contraire volontairement de laisser vacantes certaines places. C’est le cas de la Web School Factory, une école de management numérique. Elle organise d’ailleurs de nouvelles sessions de recrutement les jeudis 8,15 et 29 septembre !

TAMBOUR BATTANT: rompre le silence sur l’inceste

Phénomène massif et dévastateur, l’inceste, est aujourd’hui encore tabou dans notre société. Si le mouvement « Me too « a libéré la parole et dénoncé les abus sexuels, l’inceste reste encore trop peu évoqué. Face à l’ampleur de ce phénomène qui touche des jeunes de tous les milieux sociaux, une prise de conscience est n...

SOS CAMPAGNE: Bar-Restaurant à Montchevrier (36)

SOS CAMPAGNE à Montchevrier: le besoin de la commune La commune de Montchevrier (36140) recherche son candidat pour reprise de la gérance du restaurant communal suite à un nouveau projet du gérant actuel. Montchevrier est une commune dans le sud de l’Indre, à proximité immédiate de la zone touristique de la vallée de la Creuse [&he...

« Parcours de vie » avec Nicolas Aragona

 Pour ce numéro de l’émission « Parcours de vie », Cédric Rémia rencontre Nicolas Aragona, un architecte de 33 ans vivant avec le VIH. Il vient briser les tabous sur cette infection! Le jeune homme, célèbre sur les réseaux sociaux sous le pseudonyme Supersero, évoque également son combat en faveur de la visibilité des personnes s...

Paroles d’entreprise: Cap sur la sobriété énergétique au Moulin de Roudun

Lionel Louasil fait partie de cette nouvelle génération d’entrepreneurs: les entrepreneurs éco-responsables. Cet ancien responsable maintenance dans une usine agroalimentaire, a repris un moulin à Poligné (35) sur un coup de foudre et un projet. Il voulait entreprendre, avec un impact environnemental le plus faible possible, et le sou...