La 9ème édition du Prix Moovjee des entrepreneurs est lancé !
Demain! est
disponible sur
TNT idf
31
Numéricable
94
Free
236
Orange
219
SFR
337
Bouygues
402

La 9ème édition du Prix Moovjee des entrepreneurs est lancé !

Pour sa neuvième année consécutive, le Prix Moovjee est de retour ! Ce concours est un véritable accélérateur pour les jeunes entrepreneurs. Si vous avez entre 18 ans et 26 ans, vous êtes entrepreneur, porteur de projets, autoentrepreneur, vous avez jusqu’au 1er mars 2018 à 12h pour postuler et peut-être devenir le futur lauréat du Prix Moovjee.

Le Prix Moovjee, un accélérateur pour votre entreprise !

Cela fait déjà huit ans, que le Prix Moovjee existe. De nombreux entrepreneurs ont lancé leurs entreprises à la suite de ce concours. C’est le cas d’entreprises tels Faguo, Bordeline, EBS Isolation ou encore Percko. L’an dernier, c’est d’ailleurs cette dernière entreprise qui à remporter le Grand Prix Moovjee. Cette société propose des solutions pour renforcer le dos des utilisateurs. En effet, le mal de dos touche près de 80 % de la population française.

Pour Quentin Perraudeau, co-fondateur de l’entreprise, au-delà de la visibilité, c’est l’accompagnement qu’apporte ce concours qui est important : « Nous voyons régulièrement notre mentor et nous entretenons une relation qui nous permet de prendre du recul sur notre société. Cet échange d’expérience nous prendre de la hauteur ». Il est vrai qu’aujourd’hui, l’entreprise compte douze collaborateurs et réalise un chiffre d’affaires de prêt de deux millions d’euros.

Participer au Prix Moovjee, comment ça se passe ?

Pour cette neuvième édition, le Prix Moojvee est placé sous le signe de l’audace. Destiné à récompenser les jeunes entrepreneurs âgés de 18 à 26 ans et jusqu’à 30 ans pour les doctorants. Les appels à candidatures sont ouverts depuis le 29 novembre 2017 et les candidats peuvent postuler jusqu’au 1er mars. La cérémonie se tiendra le 11 avril à Paris.

Le Prix Moovjee se compose ainsi : deux grands prix, un pour les entreprises déjà créées, et un prix pilote pour les porteurs de projets et auto-entrepreneurs. De plus, cinq mentions spéciales seront remises. Les gagnants se répartissent la somme de 150 000 euros.

Pour être éligible, il faut répondre aux critères suivants : être âgé de 18 ans à 26 ans (ou 30 ans pour les doctorants), habiter en France. Mais également, avoir créé son entreprise et posséder au minimum 20 % des parts, ou être porteur de projet de création d’entreprise avec une création avec le 31 décembre de l’année en cours. Et enfin, être autoentrepreneur avec une transformation de l’activité en entreprise d’ici fin 2018. Si vous êtes en profession libérale ou une association, vous ne pourrez participer à ce concours.

Si ce concours vous intéresse, vous avez jusqu’au 1er mars 2018, pour inscrire ici.

La fondation Somfy contre le mal-logement

Depuis quelques années, le Groupe Somfy, spécialisé dans la domotique, investit une partie de ses moyens humains et financiers dans la lutte contre le mal-logement avec la création de sa propre fondation, la fondation Somfy. Lors des Inattendus A But Non Lucratif de Lyon, nous avons rencontré Vincent Desfrasnes, directeur général de la fo...

« T’inquiète… je gère » avec Samantha Montalban et Chloé Bernard de Mina Storm

Mina Storm, une entreprise de lingerie. Samantha Montalban et Chloé Bernard ont lancé Mina Storm, une marque de lingerie innovante, de caractère et ultra-confortable. Samantha faisait ses courses avec sa soeur. Ne trouvant pas ce qu’elles cherchaient, Samantha a alors conçu Mina Storm. Puis, Samantha a rencontré Clhoé et ensemble...

Soirée du Psychodon : lutter contre le tabou et la méconnaissance des maladies psychiques

En France, les maladies psychiques sont un sujet tabou ! Handicapantes, ces maladies ont du mal à sensibiliser le grand public. Pourtant, des associations de terrain œuvrent pour faciliter la vie des personnes atteintes. Elles ont besoin, plus que jamais, de soutien et de financement pour faire face aux différents défis autour de ces maladie...

Qu’est ce qu’un audit interne ?

Le métier d’audit interne a le vent en poupe mais reste inconnu, ou mal connu, du grand public. Pour un éclairage sur cette profession montante, le Journal de l’Emploi a reçu Jean-Marie Pivard, président de l’IFACI, l’Institut français de l’audit et du contrôle internes.     Un métier de conseil et ...