Demain! est
disponible sur
TNT idf
31
Numéricable
94
Free
236
Orange
219
SFR
337
Bouygues
402
Le Journal de l'Emploi

L’entreprise partagée par Smart France

Comment fonctionner comme un auto-entrepreneur, tout en faisant parti d’une entreprise ? C’est à cette question qu’a répondu Smart avec un concept innovant, l’entreprise partagée. Le Journal de l’Emploi a reçu Émily Lecourtois, responsable développement et Stratégie de Smart France.

 

 

Une réponse à la précarité

Ce concept peut sembler étonnant mais il existe bel et bien et attire de nombreux corps de métier. Pour faire simple, une entreprise partagée est une coopérative qui permet aux travailleurs d’emprunter le numéro de SIRET de l’entreprise pour travailler. Ceci leur permet de rester indépendants dans leur activité tout en ayant la protection salariale propre aux salariés ordinaires.

Au départ, Smart France a été créée pour répondre aux problématiques du monde artistique et ses statuts parfois précaires. Désormais, l’entreprise s’est ouverte aux métiers de l’économie et de la connaissance, qui comme les artistes, ont des métiers à l’activité discontinue pour divers employeurs. Ce que cherche ces travailleurs, c’est un cadre leur évitant toutes les difficultés liées à l’auto-entreprise. Aujourd’hui, ils sont 15 000 à avoir rejoint Smart France et 100 000 dans un total de 9 pays européens, notamment en Belgique, où cette entreprise est née.

Pour ces « faux » salariés, il y a plusieurs avantages. Le premier est que l’entreprise offre un cadre juridique sûr qui facilite leur gestion administrative, et, surtout, qui s’adapte à leur profession. Le second, plutôt récent, sont les locaux que Smart France a mis à disposition de ses travailleurs. Enfin, le dernier avantage majeur est de se former un réseau et de partager ses connaissances, ses compétences mais aussi ses équipements avec les autres travailleurs partageant la même profession, ou non.

Pour rejoindre l’entreprise, les travailleurs doivent se rapprocher d’un des treize bureaux français de Smart pour ensuite entamer la procédure qui se passe quasi exclusivement par informatique. Le choix est offert aux travailleurs de collaborer avec Smart France sur le long terme ou ponctuellement selon leurs missions. Un fond de garantie de salaire est prévu pour les salariés de l’entreprise. Avec la sécurité qu’elle offre, Smart France séduit de nombreuses professions qui peuvent garder la liberté que leur est chère.

 

Pologne

Hors des Sentiers battus: direction la Pologne

A la découverte de la Pologne Après avoir fait le Portugal et l’Islande, maintenant l’aventurier part à la découverte de la Pologne. Au guidon de son quad, il vous mènera à travers ce pays, chargé d’histoire. Vous pourrez voir des lieux comme Les Sudètes, le Massif de Bohême, le Mont Sniejka le Désert de Błędów  ...
tendances RH

Les tendances RH 2019 avec Top Employers Institute

Quelles sont les tendances RH en 2019 ? Top Employers Institute, autorité internationale indépendante en matière de ressources humaines (RH) a publié une étude sur les tendances RH en 2019. Le résultat de cette étude résulte d’audits réalisés sur plus de 1 500 organisations dans 118 pays. Alors comment se porte la France en matièr...

Le Made in France fait-il vendre ?

Le Made in France a le vent en poupe. Relocalisation d’entreprises en France, succès de MIFexpo, diverses tentatives pour relancer des filières (horlogerie, textile…) il semblerait que le Made in France revienne à la mode. Mais, véritable serpent de mer, son retour est annoncé régulièrement. Au delà d’une envie entrepre...

My Human Partner, une création d’entreprise accompagnée par BGE et Initiative France

Se faire accompagner : l’exemple de My Human Partner En 2007, Sandrine Almeras a créé son cabinet Human Partner. Ce cabinet intervient dans le recrutement de cadres par approches directes, principalement dans le domaine de l’Industrie. Et pour lancer son cabinet, Sandrine Almeras a été accompagnée par le réseau BGE et Initiativ...