Demain! est
disponible sur
TNT idf
31
Numéricable
94
Free
236
Orange
219
SFR
457
Bouygues
302
D'ailleurs et d'ici

D’ailleurs et d’ici : La culture, la police et le rapports aux citoyens

Pour le deuxième épisode de votre émission « D’ailleurs et d’ici », découvrez ce que le monde de la culture montre ou cache de la police L’émission scrute le regard des jeunes, des minorités, des citoyens sur la police au travers de toutes les formes d’expression artistique, du cinéma à la musique et de la littérature aux séries télé.

La culture pour montrer la police et le regard des citoyens

En France et aux Etats-Unis, de nombreux films ont pour thème la police. On ne compte plus les thrillers, les polars qui décrivent le quotidien de la police. Mais certains cinéastes choisissent de plutôt s’intéresser au regard que porte le citoyen sur sa police. Les rapports de pouvoir, de force et de domination sont de véritables trésors pour une construction narrative et dramaturgique au cinéma. Malheureusement, c’est souvent une vision caricaturale qui est donnée à voir sur la police évidemment, mais également sur les relations qu’entretiennent les jeunes avec les forces de l’ordre.

Si le cinéma use beaucoup du thème, la musique actuelle et plus particulièrement le rap en font également un sujet de prédilection. De nombreux artistes comme Kerry James ou Abd al Malik prônent une tolérance réciproque dans des textes forts et imagés. D’autres rappeurs choisissent des mots plus durs dans leurs textes pour décrire la situation qu’ils vivent au quotidien. On pense notamment au titre de Cut Killer dans le film « La Haine » de Matthieu Kassovitz en 1995.

Néanmoins, le cinéma et la musique ne sont pas les seuls modes d’expression évoquant les rapports des citoyens avec la police. La littérature et la télévision recourent aussi massivement à cette thématique. Les séries télévisées policières sont légion dans tous les pays, notamment en France et aux Etats-Unis, Elles déploient à outrance cet univers qui fascine les imaginaires collectifs.

Des invités pour parler de leurs expériences

Pour cette émission, Rizlaine Sellika et Marc Cheb Sun reçoivent des invités aux profils diamétralement opposés. Mohamed Douane est commandant de police et vient débattre face à Karim Madani, story teller, sur les questions de la musique et de la culture urbaine.
Deux réalisateurs, Caroline Blache et Adnane Tragha se partagent ensuite le plateau, accompagnés de Catherine Jean-Joseph, présidente de l’école Miroir.
Enfin, retrouvez vos chroniques avec Walid pour la lecture, John Banzaï pour le slam et Maïmouna Haïdara pour découvrir le « coffee with a cop », soit « un café avec un flic ».

Une émission plurielle, avec des invités différents dont l’objectif est de montrer que la France est plurielle et multiculturelle et que réunir des citoyens que tout semble séparer est un début du progrès social.

Le Plan #1jeune1solution: Bilan d’étape

Le Plan #1jeune1solution à été lancé il y a un an pour offrir une solution à chaque jeune! Dans cette édition, le journal de l’emploi, vous propose  un bilan d’étape avec : – Sylvain Maillard, député La République en Marche de la 1er circonscription de Paris. A l’assemblée, il a notamment travaillé en 2018 s...

Documentaire: Néo-ruraux en Haute-Loire

S’installer à Campagne: les Néo-Ruraux Qui d’entre nous n’a pas entendu un couple d’amis dire qu’il voulait sauter le pas et s’installer à la campagne ? Nous explorons et interrogeons ce rêve de campagne, ce désir de terroir, d’une vie plus simple et apaisée aux douces senteurs de nature, dans un temps long depuis les [&h...

Tours et Détours: un peu de magie

Un peu de Magie… Dans cette émission de 35 minutes, Mael Adler vous propose de découvrir l’univers particulier du close up, la magie de proximité. Pour cela, il est accompagné de deux invités prestigieux, Bernard Bilis et Père Alex, qui, entre deux tours, nous parlent de leur passion. Bernard Bilis découvre la magie très jeune [&...

Tambour Battant: Racisme et obsessions identitaires

Tambour Battant: Racisme et obsessions identitaires La disparition du mot race de notre Constitution n’a pas proscrit le racisme. Mais les mouvements anti-racistes sont divisés, entre organisations traditionnelles, se réclamant de l’universalisme, et mouvements communautaires attachés à la défense d’une ethnie, d’un genre ou d’une...