Demain! est
disponible sur
TNT idf
31
Numéricable
94
Free
236
Orange
219
SFR
457
Bouygues
302

Emploi: L’administration pénitentiaire recrute!

Vous avez forcément vu passer la campagne de recrutement de l’administration pénitentiaire ! Affiches, vidéos et spots publicitaires ont été mis en place pour vous le faire savoir. Trouver un emploi dans l’administration pénitentiaire, c’est possible ! 

« Fier de servir la justice ». C’est le slogan utilisé pour la campagne de recrutement de l’administration pénitentiaire. Mais être surveillant pénitentiaire, qu’est-ce que c’est ? Combien de postes sont à pourvoir ?

Un emploi dans l’administration pénitentiaire ?

En 2015, ce sont plus de 2000 surveillants pénitentiaires qui ont été recrutés ! Pour l’année 2016, 2 500 postes sont ouverts ! Le recrutement est en constante hausse. En 2014, on ne comptait « que » 920 recrutements. Notre émission, Demain la Cité recevait David Derrouet, maire de Fleury-Mérogis, où se trouve la plus grande prison d’Europe. L’occasion de revenir sur la situation réelle des prisons françaises.

Au total, l’administration pénitentiaire représente 38 000 agents. Parmi eux, 27 000 personnels de surveillance et 5 000 personnels en Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation. C’est donc la 3ème force de sécurité intérieure française.

Les avantages à y travailler ? Les évolutions professionnelles sont très diverses. Grâce aux compétences acquises, il est possible d’être moniteur de sport, formateur des personnels, membre d’une équipe régionale d’intervention et de sécurité (ÉRIS), chargé des extractions judiciaires ou même Chef d’établissement…

Quels diplômes et formations ?

Pour être recruté, il faut avoir entre 19 et 42 ans au 1er janvier de l’année du concours. La seule condition est d’être titulaire du brevet des collèges ou d’un titre équivalent. D’autres compétences sont nécessaires. Par exemple, l’ouverture d’esprit, la capacité à travailler en groupe ou encore le sens de l’écoute et de l’observation, tout comme la rigueur.

Il suffit de s’inscrire sur devenirsurveillant.fr puis l’École nationale d’administration pénitentiaire (ENAP) prend en charge la formation. Celle-ci dure 8 mois et est rémunérée (1 400 €  par mois avec les primes de stage). Son contenu ? Des cours théoriques et pratiques. Mais aussi des stages pratiques en établissements pénitentiaires.

Il y a des avantages à travailler dans la surveillance pénitentiaire. Par exemple : sécurité de l’emploi, droit à la formation et retraite à 57 ans ! Question salaire, comptez 1 500€ pour un surveillant débutant en titre puis 2 100 € en fin de carrière. Un surveillant brigadier commence à 1 800 € mensuels.

Un recrutement qui répond à de gros enjeux!

Parce que les personnels du Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation représentent la 3ème force de sécurité intérieure française. Parce que la situation des établissements pénitentiaires est critique à bien des égards. Ce recrutement est essentiel pour l’administration pénitentiaire et pour le fonctionnement de la Justice. Le recrutement de nouveaux surveillants était d’ailleurs l’un des points abordés dans la pétition des élus de France, portée par David Derrouet.

Le télétravail devenu essentiel pour 67% des cadres !

Dans une récente édition du Journal de l’Emploi, Pierre Lamblin, directeur des études de l’APEC (Association pour l’emploi des cadres), a partagé les résultats d’une étude sur le « Télétravail des cadres », sortie début mars. Offrant ainsi un aperçu précieux de l’évolution des pratiques professionnel...

Comment bien choisir sa certification professionnelle ?

Dans un marché du travail de plus en plus compétitif et en constante évolution, les certifications professionnelles jouent un rôle crucial dans la validation des compétences et la reconnaissance des qualifications. Cependant, toutes les certifications ne se valent pas, et une question persiste : ont-elles toutes la même valeur ? C’es...

L’endométriose au travail : Témoignage d’une patiente experte

Dans la dernière édition du Journal de l’Emploi, une problématique de santé encore trop méconnue a été mise sur la table. L’endométriose, une maladie affectant entre 2 et 4 millions de femmes en France. Cette pathologie, souvent silencieuse et mal diagnostiquée, a un impact significatif sur la vie quotidienne des femmes touc...

Zoom sur la « Semaine des métiers du soin et de l’accompagnement »

Marjorie Bourgeois, directrice territoriale déléguée de France Travail, était l’invitée du journal de l’emploi. France Travail organise du 22 au 26 avril la « Semaine des métiers du soin et de l’accompagnement ». Le secteur des métiers du soin et de l’accompagnement est un univers vaste et diversifié. Il englobe des domaine...