Demain! est
disponible sur
TNT idf
31
Numéricable
94
Free
236
Orange
219
SFR
457
Bouygues
302

Yvelines: les élus partent en croisade pour la ligne 18 du Grand Paris Express

Yvelines: les élus partent en croisade pour la ligne 18 du Grand Paris Express

Les Yvelines s’unissent sur le dossier du Grand Paris Express. « La ligne 18 doit être prolongée jusqu’à Saint-Quentin Est avant 2024, et jusqu’à Versailles en 2025 : c’est le souhait de tous les élus des Yvelines, quelle que soit leur attache politique », explique Pierre Bédier président du conseil général des Yvelines dans une tribune. C’est pourtant ce que prévoit le projet du Grand Paris Express qui vise à redynamiser la grande couronne par la création de 4 lignes de métro supplémentaires. Mais récemment, l’explosion de l’enveloppe budgétaire a fait naître des doutes chez les initiateurs du projets pour la construction de la ligne 18. Cette dernière doit relier Paris à Saclay en passant par Versailles.

Une annonce faite alors que le Président de la République Emmanuel Macron se rend en visite ce mercredi 25 octobre sur le Plateau de Saclay. En effet, c’est lui-même qui avait laissé planer le doute sur une solution moins onéreuse, la suppression de la ligne 18 passant par les Yvelines. « Il n’est pas interdit de se demander si un mode de desserte peu onéreux ne serait pas susceptible de se substituer à un autre très onéreux. Je pense à la desserte de Saclay par la future ligne 18 », avait déclaré le président de la République. Ce qui avait fait écho à Michel Cadot, Préfet de la Région Île de France, qui avait déclaré dans un rapport paru dans les colonnes du Monde que le dépassement de 10 milliards d’euros du budget du Grand Paris Express remettait en cause la construction de la Ligne 18. Cette dernière étant la plus importante à créer en terme d’infrastructures et notamment de gares.

Le département des Yvelines veut imposer sa vision du projet

Si bien que l’idée semble faire un bout de chemin au grand dam des élus des Yvelines. Depuis le mois d’octobre, de nombreuses manifestations ont eu lieu et notamment dans la commune de Guyancourt. Le but étant d’exiger des pouvoirs publics la tenue de leurs engagements sur le projet initial. Allant même jusqu’à un vote du Conseil départemental adoptant la motion indiquant que la ligne 18 « est indispensable à la poursuite des projets de développement du territoire ». Pour le moment, les Yvelines sont desservies par les transports en commun de manière totalement inégale. Si Versailles et son château dispose d’une ligne RER, le reste du département est sensiblement mis à l’écart, comme c’est le cas du pôle d’activité de Saint-Quentin-en-Yvelines, de Trappes ou de Rambouillet.

Pierre Bédier est d’ailleurs convaincu de l’importance de cette ligne 18. Elle « est nécessaire à la réussite du projet de cluster scientifique et technologique de Paris-Versailles-Saclay. Mais elle ne peut s’arrêter là. Nos territoires ont besoin de cette liaison ferroviaire pour renforcer leur attractivité et développer l’emploi. Si l’Etat renonçait à prolonger cette ligne, les Yvelines seraient le seul département francilien à ne bénéficier d’aucune nouvelle gare. Ce ne serait pas admissible, au moment où le gouvernement réfléchit à l’aménagement du Grand Paris ! ».

Valérie Pécresse, soutien de poids du département

Une chose est certaine, Pierre Bédier peut compter sur le soutien de la Présidente de Région, Valérie Pécresse. Élue des Yvelines, elle s’est aussi offusquée de la menace qui plane au dessus de la ligne 18. Selon elle, les économies devraient se faire sur les infrastructures et non pas sur le nombre de lignes que doit comporter le Grand Paris Express. Notamment autour de la construction des 68 gares du réseau. « Certaines ont été pensées comme un geste architectural sans réfléchir à leur équation économique », explique la présidente de région dans une lettre ouverte en réponse au rapport écrit par le préfet Cadot.

Selon la présidente de Région, la ligne 18 devrait accueillir 200 000 voyageurs par jour si celle-ci relie Nanterre à Orly en passant par les Yvelines. Contre 100 000 si le métro s’arrêtait à Versailles. Soit l’abandon de 100 000 habitants des Yvelines qui seraient bénéficiaires de la création de cette ligne.

TAMBOUR BATTANT: rompre le silence sur l’inceste

Phénomène massif et dévastateur, l’inceste, est aujourd’hui encore tabou dans notre société. Si le mouvement « Me too « a libéré la parole et dénoncé les abus sexuels, l’inceste reste encore trop peu évoqué. Face à l’ampleur de ce phénomène qui touche des jeunes de tous les milieux sociaux, une prise de conscience est n...

SOS CAMPAGNE: Bar-Restaurant à Montchevrier (36)

SOS CAMPAGNE à Montchevrier: le besoin de la commune La commune de Montchevrier (36140) recherche son candidat pour reprise de la gérance du restaurant communal suite à un nouveau projet du gérant actuel. Montchevrier est une commune dans le sud de l’Indre, à proximité immédiate de la zone touristique de la vallée de la Creuse [&he...

Paroles d’entreprise: Cap sur la sobriété énergétique au Moulin de Roudun

Lionel Louasil fait partie de cette nouvelle génération d’entrepreneurs: les entrepreneurs éco-responsables. Cet ancien responsable maintenance dans une usine agroalimentaire, a repris un moulin à Poligné (35) sur un coup de foudre et un projet. Il voulait entreprendre, avec un impact environnemental le plus faible possible, et le sou...

« Parcours de vie » avec Nicolas Aragona

 Pour ce numéro de l’émission « Parcours de vie », Cédric Rémia rencontre Nicolas Aragona, un architecte de 33 ans vivant avec le VIH. Il vient briser les tabous sur cette infection! Le jeune homme, célèbre sur les réseaux sociaux sous le pseudonyme Supersero, évoque également son combat en faveur de la visibilité des personnes s...