Demain! est
disponible sur
TNT idf
31
Numéricable
94
Free
236
Orange
219
SFR
337
Bouygues
402

Entreprendre au féminin avec Paris Pionnières!

Une femme dans le monde de l’entreprise en 2016, c’est de plus en plus courant et heureusement ! Mais les mettre à l’honneur et les aider à entreprendre, c’est tout le travail de Paris Pionnières ! Un incubateur de start-up à découvrir ! 

Prendre la décision d’entreprendre n’est déjà pas une décision facile à prendre. Quand on est une femme, ça peut aussi s’avérer encore plus compliqué. Paris Pionnières existe depuis maintenant 2005 et fait partie d’un réseau international présent au Luxembourg, en Belgique et Maroc, dont vous parle Hélène Cataix, ancienne déléguée générale de Fédération Pionnières, dans Business Woman. Frédérique Clavel, fondatrice de Paris Pionnières, laisse sa place à la Présidence de la Fédération Pionnières à Claire Saddy, fondatrice de l’incubateur Rhône-Alpes Pionnières. Découvrons ce lieu innovant.

3 programmes pour bien entreprendre

Paris Pionnières a décidé de prendre les choses en main et soutient les start-up à deux conditions : avoir un concept innovant et avoir une femme dans l’équipe dirigeante. Depuis, ce sont près de 200 start-up qui ont été accompagnées avec un taux de pérennité de 85% ! Ces très bons résultats sont dus à un véritable suivi du début du projet à sa finalisation.

Première programme : révéler l’entrepreneure qui est en vous ! Ce programme, intitulé « Possible » dure trois jours. Chaque session rassemble vingt personnes dont le but est de terminer ces trois jours remontées à bloc et avec de bons outils ! Mais pas seulement. Lors de ces trois jours, des femmes chef d’entreprises racontent leur parcours et un jury (bienveillant!) donnera son avis sur les pitchs de chacune.

Deuxième programme : la validation du concept. Elle dure de deux à six mois et porte le nom de « WoDi » pour « Women Disrupt ».  40 porteuses de projet en maturation par an sont sélectionnées. Ce qui compte ? Le potentiel en innovation, en croissance et en création d’emploi ! Les incubateurs d’entreprises sont très importants pour héberger l’activité. Pour terminer, le troisième programme : l’incubation ou la conquête du marché. Durant 1 à 3 ans, l’entreprise se développe et se fait connaître.

Le truc en plus de Paris Pionnières

Parce que Paris Pionnières est bien consciente qu’on ne sait pas tout au moment de se lancer. Parce qu’on peut toujours apprendre. Et parce que l’avantage d’un incubateur c’est d’avoir de multiples talents, des ateliers sont organisés régulièrement.

Ils sont ouverts aux start-up bien sûr mais également aux externes (payants). Par exemple : comment bien bâtir ses contrats commerciaux. Comment s’exprimer en public sans notes… et avec charisme ! Mais aussi des ateliers qui bien que très sérieux, semblent un peu décalés. Parmi eux, le Pitch Pompette ! Le concept est simple : 6 start-up vont pitcher en public  et être coachées. Mais à chaque faux pas… ce sera un shot de tequila !

Parmi les start-up de l’incubateur : Médicapp Connect fondée par Maya Eder reçue dans Business Woman. Pour toutes les intéressées, sachez que l’avantage de Paris Pionnières est qu’elle fait partie d’un grand réseau « Les Pionnières », présent dans une grande partie de la France. Il est donc possible de trouver une antenne près de chez soi !

#Intérêt Général: la Probono Factory, Mécénat de compétence au coeur de Paris la Défense

Le Pro bono pour l’intérêt général. Pro bono est l’abréviation de l’expression latine pro bono publico, signifiant « pour le bien public ». c’est aussi le mot d’ordre de Pro Bono Lab, une structure spécialisée dans l’aide à l’engagement par le partage de compétences. Chaque année, ils organisent des opérations ...

« T’inquiète…je gère » avec Gaëlle Frizon de Lamotte, fondatrice d’Olybe

Gaëlle Frizon de Lamotte, fondatrice d’Olybe. Malgré un poste très intéressant dans une grande entreprise, Gaëlle a souhaité devenir entrepreneure. Elle a fondé Olybe. C’est l’intrapreneuriat qui lui a donnée le goût d’entreprendre et l’envie de se lancer. L’intrapreneuriat c’est jouer le rôle ...

Un métier du bois pour une reconversion professionnelle

Reconversion professionnelle: devenez ébéniste En France, 9 personnes sur 10 ont déjà eu l’idée, ou se sont déjà reconvertis en 2017 selon l’étude lancée par le Groupe AEF. Dans ce numéro du Journal de l’Emploi, nous recevons Jérémie Labouré, ancien chef de projet. Sa voie de reconversion ? Le métier du bois et pl...

L’économie circulaire dans l’artisanat

L’économie circulaire Label Entreprise ne va pas rappeler l’urgence de changer nos comportements pour tenter de sauver notre planète et sa biodiversité. Ça, normalement, c’est acquis. En revanche, présenter l’intérêt de l’économie circulaire est peut-être plus utile. C’est donc le thème de cette émission avec : &...