Demain! est
disponible sur
TNT idf
31
Numéricable
94
Free
236
Orange
219
SFR
457
Bouygues
302

Emploi: les femmes ne sont plus payées après le 3 novembre

Emploi: les femmes ne sont plus payées après le 3 novembre

39,7. Ce chiffre, c’est le nombre de jours que les femmes travailleront gratuitement en 2017. C’est désormais le 3 novembre à 11h44 et 9,7 secondes, selon Les Glorieuses, que les femmes cessent d’être payées. Pour obtenir ces chiffres précis, le mouvement féministe s’est appuyé sur une étude sur l’emploi d’Eurostat, organisme de statistiques de l’Union Européenne.

Des chiffres en recul sur l’emploi des femmes

L’an dernier, le groupe militant pour les droits des femmes à l’origine de l’appel du 7 novembre 2016, tirait déjà la sonnette d’alarme. C’est à cette date que les concernées étaient incitées à quitter leur lieu de travail. En effet, en cessant toute activité professionnelle un peu plus d’un mois avant la fin de l’année, les femmes auraient eu un salaire identique à celui des hommes. Aujourd’hui, l’écart se creuse.

Des inégalités qui s’expliquent ?

27% des femmes travaillent à temps partiel, contre 6% des hommes, rapporte le collectif féministe. Une première différence dans le monde de l’emploi. De plus, lorsqu’elles ont à la charge plus d’un enfant, leur activité professionnelle diminue, contrairement aux hommes qui ne sont pas affectés par ce facteur. Ainsi, les femmes occupent une place domestique plus importante que la gente masculine.

A cela s’ajoute la divergence dans les métiers, qui s’affirme, dès le choix les études. Stéréotypes et féminisation d’emplois impliquent une diminution presque automatique de la rémunération, pour les métiers considérés comme réservés aux femmes. Par ailleurs, seulement 35% d’entre elles occupent des postes de dirigeantes. Parmi ces dernières, les salaires sont inégaux et leur travail est sous-valorisé. Explication fustigée, les femmes négocieraient moins leur salaire que les hommes.

Des solution pour parer les disparités ?

Dans son étude, le mouvement féministe propose des suggestions afin de lutter contre les inégalités toujours grandissantes. L’union en entreprise, revaloriser les emplois les plus précaires ou encore négocier son salaire, permettraient de mettre fin de façon progressive, à un écart qui ne cesse de s’élargir.

Konexio : la formation du numérique en pleine expansion

Dans la dernière édition du Journal de l’Emploi, Jean-Christophe Vidal, directeur général adjoint de Konexio, était l’invité de Jérôme Joinet. Fondée il y a sept ans, Konexio a émergé comme un leader dans le domaine de la formation aux métiers du numérique. Offrant des opportunités d’emploi aux personnes en situation ...

La certification professionnelle : c’est quoi ?

Nicolas Bizeul et Alice Vielajus tous deux consultants en ingénierie et politiques de formation chez Centre Inffo, étaient les invités du Journal de l’emploi, pour parler la certification professionnelle. Souvent méconnues du grand public, ces certifications revêtent une importance cruciale dans le monde du travail. Signalant la compéten...

Le secteur du funéraire recrute !

Dans la dernière édition du Journal de l’Emploi, présenté par Jérôme Joinet, une entreprise française innovante, GPG de Granit, était présente sur le plateau. Cette société, dirigée par Alexis Jubert, est à la pointe de la conception de monuments funéraires. Offrant des solutions innovantes et personnalisées pour répondre a...

Formation professionnelle en entreprise : la France se distingue de ses voisins européens

Pour cette émission, Jérôme a invité Agnès Checcaglini, chargée d’étude au Céreq (Centre d’études et de recherche sur les qualifications). Un organisme public sous tutelle des ministères du Travail et de l’Éducation nationale, chargé de toutes les questions relatives à l’emploi et à la formation. Durant cett...